Furbacca_Hasbro1

Si l’on m’avait dit un jour qu’Hasbro réaliserait encore ce type de fantaisie, il y a longtemps que j’aurais demandé à papa Hasbro de me faire un Furbzombie ! Pourquoi « Encore » ? Tout simplement parce que ce n’est pas la première fois que le heros d’un film se retrouve dans la peau synthétique d’un animatronique. Il faut bien avouer que je ne suis pas spécialement une fan de Star Wars, mais j’ai toujours trouvé que si deux personnages brillaient particulièrement par leur jeu d’acteurs et la qualité de leurs dialogues, c’était bien R2D2 et Chewbacca. La saga de Georges Lucas est véritablement la grande tendance de cette année 2015, si bien qu’elle touche même le petit monde des jouets pour enfants dans des gammes où on ne l’aurait pas attendue. Furbacca est donc le mélange assez étrange de notre joli Furby et la créature prénommée Chewbacca de la saga Star Wars. Le choix de ce monstre médiatique est certainement stratégique, à moins qu’il ne s’agisse d’un caprice personnel de papa Hasbro. Vous me direz alors, pourquoi pas un Ewok que l’on aurait appelé Furbewok ? Il faudra poser la question à Hasbro :-)

Une vidéo de ce test est également disponible sur ma chaîne Youtube :

Test du Furbacca d'Hasbro

Présentation

Furbacca_Hasbro2

Affublé d’une épaisse moumoute rousse, ce nouveau furby est particulièrement poilu. Sa fourrure copie à merveille la toison hirsute du célèbre Chewbacca dans la guerre des étoiles, mais le déguisement ne s’arrête pas là. En effet, les fans de Furby ont toujours apprécié agrémenter leur peluche diabolique de rubans, vêtements et accessoires, allant même jusqu’à leur percer les oreilles pour y fixer des bijoux fantaisie (Pour ma part, je tiens à préciser que je me suis toujours interdite ce type de piercing douloureux, préférant coller des strass à ma jolie May-May). Hasbro avait donc saisi cette tendance en proposant, l’année passée, un prédécoupage dans les oreilles de son Furby Boom, le préservant ainsi des tortures que pourraient encore tenter de lui infliger nos propriétaires-apprentis-perceurs. Ici, le Furbacca est d’ores et déjà doté d’une jolie besace, qui a très certainement une dénomination pour les experts et les connaisseurs car c’est le même modèle que celle que porte Chewbacca (ou Han Solo également). L’accoutrement lui va à ravir, et son seul défaut serait qu’il n’est malheureusement pas possible d’ouvrir le petit sac pour y glisser des sous, des trésors ou des secrets (oui, j’aime les boites mystérieuses et les cachettes secrètes ^^)

Furbacca_Hasbro3   Furbacca_Hasbro5

Pour le reste, Furbacca reste physiquement un Furby dans tous les détails visibles de son anatomie, fonctionnant avec 4 piles LR06 et intégrant les améliorations que la marque avait déjà apporté au moment de présenter le Furby Boom (petits pieds en plastique et non plus en tissu, par exemple) Ce que j’apprécie particulièrement dans cette version, c’est qu’on est presque revenu à des couleurs « naturelles », comme à l’époque où Furby était encore Tiger. L’alliance du roux et du chocolat sont des couleurs qui pourraient parfaitement se retrouver à l’état sauvage, si on avait capturé cette créature dans sa forêt d’origine. J’aime vraiment l’idée que ma peluche électronique retrouve ce côté « authentique », que l’apparition du rose et des cœurs avait fait perdre depuis plusieurs années.

Utilisation

Furbacca_Hasbro6

Furbacca porte le nom de « Furbacca ». Il n’est donc pas possible de le renommer, si ce n’est de manière totalement officieuse à la maison. Mais officiellement, il répondra donc au nom qu’Hasbro a choisi pour lui. De grands yeux dotés d’écran LCD permettent de transmettre les émotions et les pensées de Furbacca. Même si tous les nouveaux Furby connectés sont dotés de cette fonctionnalité, elle est d’autant plus intéressante chez le Furbacca dans la mesure où elle pallie à l’absence de parole de la bestiole. Des images défilent et dansent sur les écrans, s’ajoutant aux expressions des yeux kawaii. Lorsqu’on ne le sollicite pas, l’animal chantonne des mélodies de la saga mais il fait également des bruitages de sabre laser, ce qui est assez amusant.

  • Les interactions

    Furbacca_Hasbro4

Furby possède un certain nombre de capteurs qui, dissimulés sous différentes parties de son corps, lui permettent d’interagir avec son petit propriétaire. Ainsi, l’animal est sensible à la lumière, au bruit (et notamment à la musique), aux caresses sur sa tête et dans son dos, aux chatouilles sur son ventre et sur les flancs. Par contre, il n’appréciera pas forcément qu’on lui tire la queue ! Sa langue perçoit si on le nourrit (au doigt, à la cuillère ou avec un petit biberon de poupée) et il est également capable de sentir s’il tombe, si on le secoue ou s’il est tenu à l’envers. Furbacca grogne, copiant ainsi le dialecte primitif propre au célèbre Chewbacca. Mais contrairement aux autres Furby, et c’est une première sur 17 ans de générations de Furby, il ne parle pas le langage de sa race (le Furbish) et n’apprend pas non plus le français.

Egalement, et contrairement aux versions récentes de Furby, il semblerait que le Furbacca ne possède qu’une seule personnalité. Quelle que soit la manière dont vous vous occupez de lui, il ne changera donc pas et n’évoluera pas non plus. Mais fort heureusement, son caractère est celui d’un wookie bien gentil, il a donc un comportement agréable, un poil grognon mais terriblement attachant.

  • L’application dédiée

Furbacca_Hasbro7

Chaque Furby qui voit le jour sur le marché des jouets ces dernières années possède une application dédiée, téléchargeable gratuitement sur IOS et Androïd. Et c’est devenu un rituel d’installer ce jeu spécifique pour interagir numériquement avec la peluche. Furbacca ne déroge pas à la règle et en quelques clics, voilà l’application lancée. Cette dernière est une copie quasi identique de l’appli créée pour le Furby Boom, à la différence près que les fonds, les accessoires, et les musiques sont bien évidemment sur le thème Star Wars. Par exemple, les robinets de la douche sont des sabres laser, les repas préparés sont des objets futuristes, et le fond ressemble à une galaxie. Une petite balade à bidouiller les fonctionnalités du logiciel aura suffi pour qu’un œuf m’attende dans l’incubateur et mon tout premier bébé Furby brise sa coquille pour apparaitre à l’écran. Un furbling, doté d’une grosse mèche et d’un air arogant, se présente sous le nom de Han Solo. Bien évidemment… Rien d’étonnant au fait que les furblings se retrouvent également en cosplay à l’image de la saga ! J’ai donc passé la main à mon fils de 3 ans pour le test des différentes fonctionnalités de l’application. En grand expert des précédentes versions du jeu, il n’a eu aucun problème à retrouver ses marques, encouragé par le Furbacca qui s’agite et fredonne devant lui. Après avoir nourri, lavé et brossé son Furbling (petits rituels oblige !), mon fils s’est donc aventuré dans les différentes fonctions mises à sa disposition sur la tablette. Le principe est équivalent à la version précédente, il va s’occuper et jouer avec Furbacca pour faire naître différents modèles de bébés furbling pour les collectionner. Ces bébés, il faudra également les soigner pour gagner ainsi des furbucks (argent virtuel du Furby). Cette monnaie s’accumule et se dépense tout aussi facilement en l’investissant dans des accessoires, des aliments, de la décoration… Bref, tout un système de gestion chronophage dont mon petit garçon est particulièrement habile et friand, et ce malgré son jeune âge !  

Furbacca_Hasbro8   Furbacca_Hasbro9

Verdict

Vous l’aurez peut-être compris au travers de ce test, je suis une inconditionnelle du Furby. Depuis « Toh-Loo », mon tout premier à l’époque où ce monstre est apparu dans les grands magasins, j’aime cette peluche diabolique. Mais n’étant pas spécialement fan de Star Wars, je ne pensais pas m’attacher autant à cette version. Pourtant, je trouve cet hommage au personnage de Chewbacca à la fois touchant et très réussi. Furbacca est particulièrement attachant, et son absence de langage lui redonne un petit côté plus animal que le hibou bavard habituel. Son poil hirsute rend son minois adorable et c’est un véritable appel aux câlins. En tant que peluche animée, Furbacca me suffit à lui-seul si bien que je trouve, pour ma part, que les interactions avec la tablette ne nous apportent pas grand-chose à tous les deux. Mais mon avis n’est absolument pas partagé par mon fiston ☺

Cette adaptation n’est pas sans rappeler la version « Gremlins », sortie en 1999, et qui copiait alors le célèbre Mogwaï Gizmo. Cette créature, éteinte depuis, est devenue tellement rare qu’elle se vend à prix d’or sur le web. Il est donc fort à parier que votre Furbacca deviendra, d’ici 10 ou 20 ans et s’il n’a pas été dévoré par vos enfants ou trop usé par le chien, un véritable objet de collection !

***Avis de mon fils de 3 ans***

Mon petit garçon apprécie bien plus l’application dédiée de chaque Furby que la peluche elle-même. Son jeune âge et sa passion sans limite pour les écrans y sont certainement pour beaucoup. De ce fait, les applis Hasbro n’ont plus aucun secret pour lui et il navigue avec aisance dans toutes les fonctionnalités, tel un petit expert du numérique. Son moment préféré dans cette nouvelle version ? Le petit jeu permettant au furbling de tirer au pistolet laser sur les sondes droïdes (merci Wikipédia) ! Le Furbacca, en véritable maître jedi, le motive par des grognements et l’accompagne en fredonnant les célèbres mélodies de la saga. Une équipe formidable ^^ !

Conclusion

(+) Une nouvelle version collector du Furby. Peluche encore plus adorable et attachante

(-) Chewbacca oblige, Furbacca ne parle pas et n’évolue pas.

Infos complémentaires : Site du fabricant 

Retrouvez également la vidéo de ce test sur ma chaïne Youtube : Accéder à la vidéo