2016 sera l’année des robots et des drones, croyez-moi. Il suffit d’entrer ces mots dans les campagnes de crowdfunding (Kickstarter, Indiegogo…) pour voir apparaitre des projets, avec ou sans prototypes viables d’ailleurs, des créations technologiques de demain. Et comme beaucoup de monde, je suis personnellement une véritable passionnée de robots alors j’attends avec impatience l’arrivée sur le marché des robots de compagnie. Bercées par le cinéma et les dessins animés, nous avons tous nourri une certaine attente de la part de nos futurs compagnons robotisés, mais toutes ces belles promesses sont-elles techniquement possibles ? Et si oui, quand ?

Jusqu’à présent, il existait deux types de robots : les robots-jouets sous une forme animale (Zoomer, Teksta, Mipausore…) et ceux sous une forme humanoïde (Robosapien, Mip, Cayla…). Ce sont pour certains de véritables stars des sapins de Noël mais dont les interactions sont malheureusement plus que limitées. Le second type de robots est représenté par de grandes célébrités comme Nao ou Asimo mais le prix de ces humanoïdes les destine forcément à un public bien particulier comme la recherche ou l’éducation. Il reste éventuellement Pleo l’adorable dinosaure ou Aïbo le chien, mais leurs possibilités, même si elles sont bien plus évoluées que des jouets, s’avèrent décevantes.

Robot_buddy3

Une startup (mais peut-on encore la dénommer ainsi au jour d’aujourd’hui) française, du nom de Blue Frog Robotics, vient enfin de créer ce qui est en passe de devenir le pionnier dans le domaine de la robotique Grand Public. Son projet porte le nom de Buddy et revêt la forme d’un robot laqué blanc de 60 cm. Buddy est un robot manchot capable de créer de véritables interactions avec son entourage. Doté de nombreux capteurs et de caméras, il possède une approche bien réelle de l’environnement et des personnes qu’il détecte. En lieu et place d’un visage plastique rigide, il est doté d’une tablette 8 pouces permettant de créer de véritables expressions dont l’être humain a tant besoin pour communiquer (pour preuve, si vous parlez à quelqu’un qui ne vous regarde pas, vous avez immédiatement l’impression qu’il ne vous écoute pas, non ?) Le visage-tablette est donc capable de s’orienter en fonction des stimuli sonores et visuels, renforçant cette interaction avec l’interlocuteur.

ZRobot_cleanhero

Au jour où j’écris cet article, mon robot-compagnon ressemble à ceci : mon héros du ménage dont vous pouvez voir la photo ci-contre. Et de manière générale, les seuls robots qui ont réussi la prouesse d’investir nos maisons sont ceux qui se rendent esclaves des différentes tâches ménagères dont nous sommes bien contents de nous débarrasser. Ainsi, les robots-aspirateurs, les robots-nettoyeurs et autres robots-tondeuses se sont faits une petite place sous nos toits, preuve que l’humain cherche systématiquement une utilité à l’acquisition d’un robot. Alors, posons-nous cette question simple, à quoi pourra bien me servir Buddy à la maison ?

  • Buddy est une présence

A l’instar d’un gros matou bien élevé (et peut-être même mieux…), Buddy observe, réagit et transmet des « émotions » par le biais de son visage-tablette. Ainsi, il ne se contente pas de parler mais communique de plusieurs manières : par la voix, les sons, les yeux etc… Il est capable de détecter les paroles ou les bruits qu’il entend, mais également de distinguer et différencier les visages et les objets qui l’entourent. Outre l’aspect « animal de compagnie », il peut se révéler une aide précieuse dans l’accompagnement des personnes nécessitant une certaine attention, et notamment les personnes âgées. Ainsi, il pourra demander de l’aide si ces dernières venaient à tomber - ce qui est très souvent l’angoisse des familles - leur rappeler la prise de médicaments, les rendez-vous chez le médecin ou même, le simple fait de penser à boire un verre d’eau ! Des accessoires pourraient également voir le jour afin de donner au robot la possibilité d’être physiquement plus utile et serviable. Bref, une sorte d’aide-soignant à domicile.

  • Buddy surveille la maison

Comme un toutou bien dressé cette fois, Buddy effectue la garde de la maison. Il sillonne les pièces en évitant les obstacles grâce à ses détecteurs anti-collision, et circule là où on lui donne accès à la vitesse de 700 mm/s (ce qui donne, si je n’ai pas fait d’erreur dans mes calculs, tout de même des pointes 2.5 km/h à notre bolide !) En cas d’évènement anormal, il ne se contente pas d’aboyer mais peut vous alerter sur votre smartphone. Bien sûr, s’il s’agit d’un cambriolage, il n’ira pas mordre l’intrus ni se réfugier sous l’escalier, mais il filmera peut-être le criminel qui aura certainement l’idée de l’embarquer avec son butin. Des capteurs de température et une sonde de qualité d’air lui permettent également de donner l’alerte en cas d’incendie ou d’inondation. En cas de doute, il vous est possible de prendre le contrôle du robot à distance pour vérifier, par le biais de sa caméra intégrée, si vous avez bien éteint le four ou fermé la fenêtre.

Robot_buddy2

  • Buddy est une tablette tactile sur roulette

De ce fait, à l’instar d’un smartphone ou d’une tablette, il est capable des mêmes fonctionnalités que ces derniers, à savoir : gérer un agenda, créer des alertes pour des évènements et des alarmes pour se réveiller le matin, ou lister des tâches. Il devient également un kit mains-libres pour passer des appels par le biais de skype, par exemple. Ayant un accès débridé au web, il donne aussi bien son avis sur la météo, que le trafic ou les itinéraires conseillés pour vos déplacements. C’est un « Ok Google » avec une frimousse trop Kawaii !

  • Buddy est un médiacenter

Du fait de ses connexions wifi et Bluetooth, Buddy est normalement capable de gérer la domotique de la maison. Ainsi, si vous possédez des appareils compatibles comme des ampoules Smartbulb, une station météo intelligente ou autres appareils et gadgets connectés, il sera en mesure d’en prendre le contrôle. C’est également une station de musique et un lecteur vidéo portatifs, dotés de prises audio, USB et HDMI. De plus, compte tenu de sa prédisposition à détecter les visages, il peut prendre des photos et des vidéos et les partager sur les réseaux sociaux.

  • Buddy est un « copain » pour les enfants

    Robot_buddy1

Outre l’empathie qu’il fait naitre grace à sa frimousse malicieuse, sa joie d’exister et ses yeux rieurs, les fonctions natives de Buddy lui permettent de jouer avec les enfants, comme à cache-cache ou 1-2-3-soleil, par exemple. Il se transforme en compagnon complice qui peut lire des histoires et développer l’apprentissage par le biais d’applications éducatives. Et, pourquoi pas apprendre les langues en dialoguant avec lui comme un gentil correspondant ?

  • Buddy est programmable

Même si cette partie est encore floue, il semblerait que les concepteurs souhaitent répondre à une demande d’avoir un robot à son image. De ce fait, le système est en partie ouvert et il sera possible de programmer certaines fonctions/réactions de Buddy en fonction de nos propres besoins/envies. Affaire à suivre sur ce point.

Pour ma part, je me suis très facilement laissée convaincre et j’ai d’ores et déjà précommandé mon Buddy. Après le succès de la campagne lancée en juillet 2015 sur Indiegogo, la société a proposé une nouvelle vague d’adoption en début de mois sur son site adoptbuddy.com pour permettre aux retardataires de faire partie de cette belle histoire. Bien entendu, nous allons être témoins de l’émergence d’autres robots, et notamment des robots de compagnie, durant les mois à venir, mais il est tout de même important de soutenir nos compatriotes et, de manière générale, la Frenchtech !

Retrouvez votre compagnon Buddy à l’adresse suivante :

www.adoptbuddy.com

Infos complémentaires : site du concepteur

Crédits photos : ©bluefrogrobotics.com