Drone_T10mini1

Un nouveau bolide vient s’ajouter à la belle collection de drones que je suis en train de vous présenter un à un par le biais de ces différents tests. Question taille, on perd encore de nombreux centimètres avec ce modèle proposé par la marque GoolRC. Il s’agit d’un minuscule quadricoptère – ou quadcopter - référencé sous le nom de T10 mini. Si vous n’êtes pas encore convaincu par cette nouvelle génération de joujoux, jetez tout de même un œil à cette petite trouvaille ^^

PRESENTATION

Le T10 mini n’est pas une mouche volante, c’est un moustique ! En effet, sa taille est tellement minuscule qu’il tient parfaitement dans la paume d’une petite main. Un carénage le recouvre intégralement par le dessous et sur le pourtour ce qui fait que les hélices sont particulièrement bien protégées. C’est la première fois que je vois une armature pareille dans la mesure où, habituellement, soit ce sont des arceaux individuels, soit on peut avoir simplement un cerclage autour du drone. Mais ici, on a bien un système qui grillage littéralement les rotors. La couleur orange de cet appareil change un peu des éternels rouge et noir. Ce drone étant parfaitement symétrique, sans texture ou moulage particulier, il est assez difficile de différencier l’avant de l’arrière lorsqu’on est en vol. De ce fait, il faut retenir que les deux LED bleues indiquent l’avant, et les rouges sont donc situées à l’arrière. On notera également la présence d’un interrupteur permettant la mise sous tension du drone. Je trouvais cet ajout étonnant la première fois sur le drone H20C précédemment testé mais il semblerait que cette pratique se démocratise.

CARACTERISTIQUE GENERALES ET TECHNIQUES

Drone_T10mini2

  • Taille : 6 cm

  • Nombre d’hélices : 4

  • Batterie : 100 mAh

  • Type de vol : intérieur

  • Système de contrôle : télécommande 2.4 Ghz

  • Type de déplacement : vol, looping

  • Caméra embarquée : non

  • Résolution vidéo : N/A

  • Gamme de prix : moins de 30 euros

Drone_T10mini3

FONCTIONNEMENT

  • Préparation de l’appareil

    Drone_T10mini6

La batterie étant solidaire à l’armature de l’appareil, il faut directement brancher le derrière du drone au port USB d’un ordinateur pour le recharger. Le câble indispensable à l’opération est, bien entendu, fourni dans l’emballage. Moins d’une demi-heure est nécessaire avant de pouvoir profiter de son joujou, cela étant directement dû à la faible capacité de l’accumulateur intégré. Compte tenu de la petite taille du drone, il aurait été malheureusement difficile de lui adjoindre une autonomie plus grande dans la mesure où elle aurait également été synonyme d’un poids plus conséquent.

  • La télécommande – principales notions de pilotage

La télécommande n’a rien à voir avec les grosses versions noires qui sont habituellement fournies avec les drones. Blanche, légère et toute petite, ce contrôleur ne dispose également que du minimum syndical niveau fonctions, ce qui n’est pas plus mal pour les débutants. Fonctionnant au moyen de deux piles LR06 (pas celles de la télécommande de la TV, la taille juste au-dessus ^^), elle se glisse également très facilement dans une poche ce qui est plutôt sympa. Niveau boutons, elle offre deux joysticks, bien sûr, des boutons « Trims » permettant de rectifier la stabilité, ainsi que deux gâchettes placées sous les index du pilote. Pour ce qui est du pilotage à proprement parlé, on reste sur des bases simples qui finissent par devenir intuitives à mesure que l’on pratique le vol de ce type d’appareil : la commande de gauche permet de gérer les gaz, élevant ainsi le drone au-dessus du sol et le reposant de la même manière en réduisant la puissance de ses rotors. Basculer cette même commande sur la gauche ou la droite fait également tourner le nez de l’appareil lorsqu’il est en l’air pour le faire entreprendre un virage ou un demi-tour. Le joystick de droite, quant à lui, est le garant des dérives de l’appareil. Chaque fois que l’on penche cette commande sur un côté ou l’autre, le drone vire sur le côté indiqué. De même, le fait d’actionner vers l’avant ou l’arrière permet de lever ou baisser le nez de l’appareil, le faisant avancer ou reculer.

Drone_T10mini4   Drone_T10mini5

  • Ses capacités en vol

La maitrise de ce drone est tout simplement parfaite. En effet, compte tenu de sa petite taille et de son poids très faible, il ne déplace que peu d’air et nécessite bien moins de puissance que ses grands frères. Cela le rend particulièrement stable. Les chocs sont également minimes car le plastique qui sert d’armature pour protéger les rotors et les hélices encaisse bien les coups. Pour les loopings, ce n’est pas bien difficile non plus : une fois en l’air, lorsque le drone est bien stable et à bonne hauteur, il suffit d’appuyer sur la gâchette de droite pour entendre l’appareil émettre des bips sonores. Ensuite, il faut bien lui indiquer, grâce à la manette de droite, dans quelle direction vous souhaitez le voire effectuer une vrille. Bien entendu, on maintient bien les gaz durant toute l’opération et la pirouette est parfaitement réussie ^^ On ne s’en lasse pas !!

*** Test en vidéo ***

VERDICT

Drone_T10mini7

Véritable coup de cœur pour ce drone. En effet, on pourrait facilement croire que plus le quadricoptère est petit, plus il est difficile de le manœuvrer. Or, celui-ci est bien la preuve que cet adage ne se vérifie pas toujours. On a beau dire que certains appareils conviennent bien mieux que d’autres à un pilote débutant, il faut tout de même de la pratique avant de réussir à maitriser le vol d’un drone. Et pourtant, je serais bien tentée de prétendre que celui-ci est une aubaine pour le « grand » débutant, l’amateur qui pose ses mains pour la toute première fois sur une télécommande. Pour preuve, je ne suis pas une championne des acrobaties aériennes - sauf si on considère que les crashs répétés de mes drones comptent comme des loopings artistiques - et bien celui-ci est une vraie révélation niveau stabilité et vol stationnaire, ce qui est normalement techniquement impossible à accomplir pour moi. Le principal, et peut-être même seul, défaut de ce drone serait la faible autonomie de sa batterie. En effet, il tient 5 minutes en vol, à peine plus si on ne vole pas trop haut et qu’on évite toute acrobatie, ce qui est assez dommage. Mais il est tellement agréable à manier qu’on ne se lasse pas de le faire voler dans le salon, à tenter de le faire atterrir sans encombre sur des supports de plus en plus petits simplement pour frimer devant tout le monde. Il est donc particulièrement frustrant lorsque les gaz finissent par diminuer d’eux-mêmes pour faire gentiment atterrir l’appareil par manque de jus. Et comme il est impossible d’alterner avec deux batteries pour continuer l’aventure, heureusement qu’il ne lui faut que 30 minutes de charge, même sur PC éteint, car il est ainsi vite prêt à repartir.

CONCLUSION

(+) Une maitrise incroyable dans un corps minuscule

(-) Autonomie assez faible

Infos complémentaires : site du fabricant