Camera_IP1

Grace à la multiplication des objets connectés, il devient de plus en plus simple, et surtout abordable, de domotiser sa maison. Ainsi, même les appareils de surveillance se démocratisent et ne sont plus réservés à une installation professionnelle. Les caméras IP deviennent donc non seulement des appareils accessibles à tous, mais également, leur utilisation est si simple qu’elles offrent de sérieux atouts au quotidien, qu’il s’agisse de garder un œil sur sa maison ou de surveiller ses enfants sans les déranger. Bref, la camera Eye Cloud fait partie de cette nouvelle génération que je vous propose de découvrir. Peut-être serez-vous alors tentés d’en adopter une ?

PRESENTATION

Avec sa tête toute ronde capable de balayer son entourage à 270 degrés, cette caméra ressemble beaucoup à un babyphone moderne. L’alliance discrète du noir et du blanc lui permet également de se faire oublier le long d’un mur immaculé – sachant que le dispositif de fixation et les vis nécessaires sont fournis par le fabricant - ou tout simplement posée sur un meuble. Les différentes connectiques sont rassemblées à l’arrière de l’appareil, à savoir la prise d’alimentation, le port Ethernet et un slot micro-SD pour la doter d’une capacité mémoire autonome. L’œilleton de la caméra est encerclé de petite diodes qui ne sont autres que des LED infrarouges permettant la vision de nuit.

Camera_IP2   Camera_IP3

Camera_IP5

FONCTIONNEMENT

  • Installation

Camera_IP7

La caméra n’étant pas dotée d’interrupteur, il suffit de la brancher sur le secteur pour la mettre sous tension. Vous pouvez alors, au choix, la relier sur votre réseau domestique au moyen d’un câble Ethernet ou en la connectant sur le wifi. Pour ma part, dans la mesure où cela évite de faire courir des cordons supplémentaires le long des plinthes, j’ai opté pour la seconde possibilité. Cette dernière offre également l’avantage de placer la caméra un peu où l’on veut, du moment qu’elle peut accéder à une prise électrique. Avant de commencer l’installation de l’appareil, il faut avoir préalablement téléchargé l’application dédiée « Eye Cloud » sur un smartphone ou une tablette. Pour cela, le logiciel est disponible gratuitement sur Google Play et AppStore. A noter qu’il est également possible de passer par le navigateur internet de son ordinateur. Afin de communiquer avec la caméra, un bruit strident, particulièrement désagréable, va s’échapper du smartphone. Surprenant, il me rappelle un peu les bruits de connexion émis par les modems 56K de l’époque ^^. Il suffit de se laisser guider par l’application pour entendre la caméra nous dire, de sa charmante voix anglophone, qu’elle est bien connectée.

Camera_IP6

  • L’application dédiée

Camera_IP8

A l’instar de la notice qui accompagne le produit, l’application est assez mal traduite ce qui peut être particulièrement déroutant au début. Dommage car le concept est plutôt bien développé et le logiciel permet non seulement de gérer plusieurs caméras en même temps mais également d’autres appareils connectés compatibles. L’application a donc pour vocation de permettre le visionnage en temps réel de ce que capte la caméra. Elle donne également la possibilité de prendre des clichés et sauvegarder des vidéos directement dans la mémoire du smartphone sur lequel elle est installée. A défaut d’être bien traduite, cette application reste assez intuitive grâce à ses gros icones qui permettent de se repérer facilement. Ainsi, on découvre qu’elle offre également la possibilité d’interagir avec l’environnement en parlant au travers des haut-parleurs de la caméra ou en écoutant ce qui se passe grâce à son micro.

  • Utilisation

A la maison, lorsque la caméra et le smartphone sont tous deux reliés au Wifi, la connexion se fait immédiatement et les images restituées sont fluides, à défaut d’être très nettes. Par contre, si vous vous trouvez à l’extérieur, en déplacement par exemple, la connexion est particulièrement laborieuse, voire totalement impossible, si votre couverture réseau n’est pas suffisante. Ce qui fait que même avec un terminal captant la 4G, si cette dernière n’est pas assez puissante ou si votre débit est limité, il vous sera alors impossible d’accéder aux images de la caméra. Fort heureusement, pour les zones bien desservies et les grandes villes, on ne note qu’une petite latence lors du visionnage des images en direct.

Camera_IP9 

Vue de jour

Camera_IP10 

Vue de nuit

VERDICT

Finalement, la restitution des images n’est malheureusement pas aussi fine que je ne l’aurais espéré, même si de nuit, le résultat est tout de même assez bluffant. Alors même si on est capable de reconnaitre les membres de la famille ou les amis que l’on aperçoit dans le champ de vision, si l’œilleton venait à capter un parfait inconnu, serait-il suffisamment reconnaissable pour être clairement identifié ? De plus, j’avais dans l’idée de créer une alerte permettant à la caméra de m’avertir au moindre mouvement suspect. L’application le permet puisqu’elle offre également la possibilité de gérer le niveau de sensibilité - certainement dans l’optique de ne pas être constamment dérangé par l’ombre d’une feuille ou le passage d’une mouche - ainsi que des plages horaires et la possibilité de filmer sur 24h. Malheureusement, en pratique, il semblerait qu’il faille laisser tourner l’application en arrière-plan pour que les notifications apparaissent, tout simplement parce qu’une fois l’appli coupée, la caméra se met au repos et ne capte donc plus rien du tout. De ce fait, cette Eye Cloud est selon moi un appareil parfait pour jeter un œil chez soi, surveiller une autre pièce de la maison, ou tout simplement pour vérifier que tout va bien et surtout se rassurer. Il ne s’agit donc ni d’un système de sécurité infaillible, ni d’un témoin objectif pour signaler une infraction.

Camera_IP4

CONCLUSION

(+) Design élégant et moderne. Installation simple et rapide. Excellente vision de nuit.

(-) Connexion capricieuse selon la couverture réseau. Images manquant de finesse. Alertes nécessitant l’application en arrière-plan

bouton_amazon