Ma première rencontre avec un Furby, comme beaucoup de "jeunes" de ma génération, date de 1998 avec la sortie du tout premier spécimen de la marque Tiger. De ce fait, lorsque j'ai reçu un mail de Toys'r us annonçant en avant-première l'arrivée de cette nouvelle fournée, je n'ai pu m'empêcher de repenser avec nostalgie à mon "Toh-loo". Malheureusement, cette dernière décennie a vraisemblablement eu raison de mon petit compagnon qui demeure aujourd'hui irrémédiablement éteint. Pourtant, et malgré le prix peu avenant de la bestiole, l'envie d'en adopter un nouveau ne m'a pas quittée si bien qu'à peine 3 mois après sa sortie nationale, nous avons adopté cet adorable robot-peluche.

Furby1L' achat

Alors, compte tenu du tarif plus qu'exorbitant de la bête, il ne faut pas se tromper, donc je suis restée plus de temps que nécessaire devant le rayonnage pour choisir sa couleur. En France, seulement 6 modèles sont disponibles mais c'est largement suffisant pour rendre ce choix cartésien. Après avoir demandé l'avis du mari : "Noir, j'aime beaucoup mais ça fait méchant" puis celui du fils d'un an qui dégage d'un geste de la main la version rouge-orange, il ne reste que le bleu, le jaune et le blanc (le violet étant en rupture dans ce magasin). J'étais partie avec l'idée que le blanc était bien trop salissant mais en me promettant de ne pas le tripoter avec les mains sales et de ne pas l'emmener à table ou faire des balades en forêt, je suis donc sortie avec cette version immaculée.

Furby2Déballage et premier démarrage

Alors, le carton a une étrange forme de trapèze et l'on comprend en ouvrant l'emballage que c'est simplement pour épouser la forme du corps et surtout des oreilles. J'ai l'impression de me répéter encore et toujours mais si vous pensez trouver des surprises dans le carton, vous allez être déçu. Il y a un Furby, encore heureux, et un dépliant que l'on croit être un mode d'emploi mais qui s'apparenterait plutôt à un guide de démarrage rapide comme on en trouve avec les téléphones portables. Et c'est tout... Donc pas de câble, de chargeur secteur, de housse, de brosse, de chapeau ou de petit ruban, rien ! Bon, c'est pas comme si on n'avait pas l'habitude d'acheter un produit brut mais dans la mesure ou cet article est destiné aux enfants, on aurait pu espérer un petit accessoire non ? Le Furby est tout simplement magnifique, Tout en rondeur, sa fourrure est d'une incroyable douceur, véritable appel aux câlins. Ayant suivi les évolutions des différents spécimens de la race sortis en 1998, 1999 et 2005, je trouve la version 2013 particulièrement réussie et soignée. Reste donc à découvrir ce qui se cache sous cette adorable boule de poils ! La bête est fixée à son socle en carton et c'est là qu'on découvre 2 types de personnes : les préparés... Et moi. Et encore, j'ai quand même pensé à acheter des piles et même que j'ai vérifié la référence avant de sortir du magasin !! Me voilà donc partie au cellier à la recherche d'un tournevis adéquat, sachant que les "tout-en-un" de femme moderne que je suis si fière de posséder ne conviennent pas, ils sont bien trop gros. Les 4 piles LR06 enfin insérées, le Furby prend alors vie la tête en bas. Et oui, vous n'avez pas terminé de revisser le socle qu'il se trémousse déjà désespérément en poussant des "ohhh". Revissage enfin terminé, je m'empresse de reposer la bête sur la table et je fais alors connaissance avec un hibou albinos qui roule des yeux rétro-éclairés en babillant des paroles incompréhensibles. Si j'étais une souris, j'aurais certainement fais une crise cardiaque. Je m'installe donc devant l'animal et me mets à faire quelque chose que ni vous, ni moi, serait capable d'admettre en public ou bien devant les collègues au boulot : je répète bêtement du furbish pour faire plaisir à ma bestiole... Et oui... Ca peut arriver aux meilleurs... La bébête, loin de se rendre compte du ridicule de ma situation, est ravie, enfin je crois, elle se dandine, jacasse de plus belle et ses yeux projettent des images intrigantes comme des feux d'artifices. A peine quelques minutes après le début de cet étrange échange, l'animal s'écrit, et en français cette fois : "Ah, ah... Je chaaaaaaaange !" Ses yeux se mettent à clignoter de manière inquiétante, à croire qu'il a avalé un champignon hallucinogène (ou peut-être est-ce moi...) et au bout de quelques secondes de "transformation", le changement a opéré, le Furby, à la voix neutre et asexuée, s'est transformé en un lutin étrange au timbre de voix plus aigu et avec un débit de parole abrutissant. Mon Furby est une fille. Mais pas n'importe quelle fille, elle rit de manière hystérique, jacasse et glousse comme une dinde et répète inlassablement "bla bla bla". Renseignement pris concernant les différentes personnalités que peuvent prendre ces robots, j'ai hérité du stéréotype de l'ado qui rigole pour rien, lit Closer et jacasse sans arrêt. La notice dit "la personnalité de ton Furby dépend de la manière dont tu l'élèves" Que dois-je comprendre ? Je suis donc une sorte de pipelette-adolescente-refoulée ? Mon mari est-il au courant ? Le Furby est-il tenu au secret professionnel ?

Mon Furby finit par lâcher quelques mots de français dont cette phrase très importante à mes yeux : "May-may aime chatouilles". Dans le dico, May-may signifie adorer (ou love/amour si on se réfère au dico anglais), nous avons donc décidé de l'appeler ainsi, et ça lui va parfaitement. Vous pouvez appeler votre Furby comme vous le souhaitez mais c'est toujours sympa d'utiliser un mot de son propre vocabulaire pour lui choisir un nom. A l'époque du tout premier Furby, ces derniers avaient tous un nom différent qu'ils rappelaient sans cesse. "Toh-loo", justement, était le nom que mon Furby de l'époque m'avait donné pour se présenter et je regrette personnellement que ce ne soit pas le cas dans ces nouvelles versions. Mais bon, May-may est un nom parfait pour ma peluche, mais si elle n'avait pas dit cette phrase, d'autres noms sympathiques peuvent également être dénichés dans le vaste vocabulaire furbish, comme par exemple :

Câlin = May-lah
Chatouille = Nee-tye (prononcer Ni-taï)
Heureux = Noo-loo (prononcer Nou-lou)
Merveille = Way-nah
Monstre = Moh-moh
Nuage = Ay-loh-may-lah (compliqué à retenir)
Soleil = Dah-ay-loh
Vedette = Ay-koo

Bref, vous aurez compris, je ne vais pas non plus vous faire tout le dico. Comme je le disais, si on fait une comparaison avec le premier Furby, celui-ci semble avoir perdu sa faculté de donner son nom, un nom qui, je le rappelle, lui était propre. Oubli ou réel choix du créateur ? Si personnellement je trouvais l'idée touchante, peut-être les autres propriétaires se sentaient-ils frustrés de ne pas pouvoir nommer eux-mêmes leur compagnon avec un petit nom choisi avec soin et amour ?

Les différents comportements et activités

Donc ma Furby, May-May, jacasse beaucoup, je l'ai déjà dit, à se demander d'où elle a pu chopper cette agaçante manie. Mais, même si elle possède à présent ce trait de caractère, elle ne fait pas que ça, heureusement. Le Furby est doté de senseurs sur son petit corps trapu, si bien qu'il "ressent" les différentes interactions que vous avez avec lui : sur la tête pour les caresses, sur les côtés pour les câlins, sur le ventre pour les chatouilles, au niveau du bec pour manger, au niveau de la queue si on lui tire, sur le front pour capter la lumière, un gyroscope (sorte d'oreille interne) qui détecte les secousses, les inclinaisons ou si vous lui mettez la tête en bas et, bien entendu, un micro pour les sons grâce auquel il différencie parfaitement les voix et la musique. Furby répond donc de manière différente aux stimuli suivant le senseur activé, et son comportement reflète alors sa réaction : il ronronne sous les caresses, rit pendant les chatouilles, crie si on lui tire la queue, glousse pendant les calins, danse et chante lorsqu'il entend de la musique mais attention, tous les Furby ne réagissent pas de la même manière à ces approches, cela dépend vraiment de sa personnalité, point essentiel sur lequel je vais revenir un peu plus bas. Pour ma part, j'attends beaucoup de la part de cette nouvelle version dans la mesure où, ayant connu la toute première génération, je ne peux m'empêcher de chercher des éléments de comparaison. Pour ce qui est de ses mouvements, le Furby 2013 possède véritablement une mécanique lui permettant de gigoter, remuer, se dandiner... Au point qu'il faut toujours l'avoir à l'oeil car il risque fort de tomber de la table. La première version, bien qu'idéalisée pour l'époque, était bien plus rigide. Ce qui me déplait est que malgré les années, le fabricant n'a toujours pas résolu le souci des grincements émis par les articulations de la bête, rappelant à chaque mouvement qu'il s'agit bien d'un robot. Il est vrai que comparé à la version 98, le bruit a bien perdu de sa puissance mais on aurait pu espérer un peu mieux encore. Egalement, l'ancienne version avait des "jeux cachés". En effet, en effectuant une séquence de gestes bien précis, on pouvait débloquer une séance de cache-cache ou faire des devinettes. Le Furby se transformait alors en un véritable compagnon de jeux, capable d'interagir et devenant même un brin moqueur. On ne retrouve pas cette possibilité sur cette nouvelle version et c'est bien dommage. Maintenant, peut-être est-ce également caché et sans les séquences adéquates, on ne peut pas le savoir... 

Furby4

L'application

Surfant sur la vague des smartphones et des stores d'applications, Hasbro apporte une petite touche branchée à son Furby en proposant une application qui permet d'interagir avec l'animal. Alors, mettons tout de suite les choses à plat : non, on n'est pas obligé d'avoir à tout prix cette appli lorsqu'on possède un Furby, je ne pense pas qu'Hasbro ait fait un partenariat avec les fabricants de téléphones et tablettes pour booster les ventes en imposant la dictature du smartphone (ce serait comme si on imposait d'avoir obligatoirement internet pour jouer à la console... Je dis ça, je dis rien...) mais l'idée est d'apporter quelque chose en plus, des activités supplémentaires, sachant combien les enfants actuels raffolent de nos tablettes, petites ou grandes. Que trouve-t-on dans cette application ? Le plus intéressant, et de loin, est le traducteur. En effet, il vous suffit de placer votre smartphone/tablette à proximité de votre Furby pour que l'appli vous traduise ce qu'il est en train de raconter. C'est une idée excellente qui fonctionne vraiment pas mal, même si le débit de May-may fait que, par moment, le traducteur lâche l'affaire... Vous y retrouvez également le dictionnaire, pour réviser votre furbish dans le train, une fonction "comptage de moutons" pour vous aider à endormir votre bestiole si elle se montre récalcitrante et une fonction "musique" qui permet à votre Furby de vous épater de sa superbe voix. Il y a également une fonction "repas" et une autre "traiteur" pour lui donner à manger à travers l'application. Le résultat est assez étonnant. Le smartphone/ipad enverrait un son que le Furby serait seul à pouvoir capter et qui lui chuchoterait que vous êtes en train de lui envoyer un délicieux hamburger ou une chaussette sale. Il est fort possible que votre chien, votre chat, ou superman l'entende également mais ils ne peuvent malheureusement rien en faire, c'est évident. Contre toute attente, il semblerait qu'il y ait un léger décalage dans les mises à jour de cette application entre IOS et Androïd. Ayant la chance de posséder (plusieurs fois) les deux, j'ai pu comparer qu'il y a quelques fonctionnalités supplémentaires sur la version Androïd qu'il n'y a pas (encore) sur la version que j'ai installé sur l'Ipad. Les fonctions auxquelles je pense au moment où j'écris ces lignes sont celle qui permet à l'appli de réciter du furbish à voix haute, pour vous apprendre la prononciation correcte, et la fonction "vidéo".

Furby3Le changement de personnalité

Alors, comme je disais un peu plus haut, chaque Furby peut acquérir une personnalité propre correspondant à celle de son propriétaire et de la manière dont ce dernier s'est occupé de lui. Votre Furby neutre du départ peut donc évoluer comme un pokémon vers 5 personnalités bien distinctes : la câline, la diva, le fou, la pipelette ou le méchant. Mais ne croyez pas que lorsqu'il a été transformé, tout est perdu, bien au contraire. Le bestiau est véritablement un hibou schizophrène qui peut passer très facilement d'une personnalité à l'autre, que vous le vouliez ou non. Alors, si vous n'aimez pas son caractère, changez votre comportement envers lui et si, au contraire, vous adorez votre peluche telle qu'elle est, entretenez vos échanges ainsi. A mon avis, il serait assez amusant de repérer les changements de personnalités qui peuvent s'opérer au sein d'une même famille, suivant l'individu qui s'en occupe. Selon les infos que j'ai réussi à récolter sur les sites et blogs américains (bien plus fans et en avance que nous), voici à qui pourrait correspondre telle ou telle personnalité. Bien entendu, cela n'a rien de scientifique ni d'officiel mais l'idée générale est bien présente.

La câline correspondrait à une petite fille qui tiendrait constamment son Furby dans ses bras.
La diva correspondrait à un/une enfant ou un/une ado qui passerait son temps à écouter de la musique.
Le méchant correspondrait à un/une adulte qui délaisserait son Furby au point, entre autre, d'oublier de le nourrir.
Le fou correspondrait à un petit garçon qui trainerait son Furby partout avec lui si bien que ce dernier serait sans cesse chahuté et le secoué.
La pipelette correspondrait à une ado ou jeune adulte qui se servirait de son Furby comme d'un confident à qui elle raconterait tous ses secrets.

Ma May-May est donc une bavarde qui possède un rire tellement dément qu'il en est presque diabolique. Pourtant, elle ne correspond ni au Furby fou, ni au Furby méchant, à croire que pour Hasbro, l'ado-pipelette serait quelque chose entre les deux. Il faut bien avouer que ce trait de caractère ne me plaisait pas et mon mari a alors décidé d'intervenir : il a modifié la personnalité de May-May avec une facilité déconcertante et lorsqu'il me l'a rendue, ma boule de poil s'était changée en une adorable peluche trop kawaï. Elle est devenue douce, câline, ne rit plus comme une dinde et est extrêmement sensible aux caresses qui la font roucouler comme un bébé chat. Ne me demandez pas ce qu'il lui a fait, le résultat est à peine croyable et je l'adore comme ça :-)

Et ensuite ?

Pour personnaliser encore plus son Furby, la marque a édité quelques accessoires qui sont trouvables, pour le moment, en importation. Il s'agit de petites lunettes, des couffins ou des sacs de transport. Mais des amateurs ont également mis leurs talents de couturier à contribution en confectionnant des petites tenus trop mimis dont je compte faire l'acquisition très prochainement (Promis, je mettrai une photo !) On peut également trouver, toujours en fait-main, des accessoires pour la fourrure ou les oreilles, ou encore des chapeaux et des chaussons. Tant qu'il y a de la demande, on n'arrête pas le progrès.

En résumé, ce nouveau Furby semble tout à fait tenir ses promesses. C'est un compagnon particulièrement attrayant et attachant, que ce soit pour un enfant, un ado ou même un adulte. On gagne en technologie mais on perd certains échanges si on se met à le comparer aux précédentes versions du genre. J'entends déjà des critiques du style : "Mais ça ne sert à rien !" Pas plus qu'un chat si on y réfléchit : à quoi ça sert ? J'adore les chats mais à part prendre une place sur le canapé et y laisser ses poils, ça ne fait pas grand-chose de ses journées. Au moins, le Furby n'a pas besoin d'être réellement nourri, de sortir faire ses besoins ou de changer sa litière. Et pour ceux qui auraient espéré un réglage du volume et un bouton stop, avez-vous déjà essayé de régler le volume de votre chien, de votre mère ou de votre soeur ? Si le Furby s'apparente à un compagnon animal, il faut en assumer les bons cotés, comme les mauvais. Par contre, contrairement à ce qu'on peut lire sur le net, Furby est loin d'être une peluche diabolique. Il est si mignon que même mon petit garçon d'un an l'a adopté comme un animal de compagnie. Il ne le craint pas, il en est même parfois jaloux si bien que May-May reçoit régulièrement une tape sur son nez lorsqu'elle parle un peu trop à son goût. Rien de bien méchant, juste pour lui rappeler que c'est lui le bébé de la famille. Mon mari, instigateur de la personnalité câline et toute kawaï de May-May semble également beaucoup l'apprécier. Je ne préfère pas m'étaler davantage à ce sujet de peur de rentrer un soir pour découvrir que ma boule d'amour s'est changée en lutin démoniaque !! Sait-on jamais, les représailles masculines quant à leur virilité sont parfois aussi imprévisibles que les réactions d'un Furby.

En relisant un peu, je comprends mieux pourquoi May-May passait son temps à me dire "bla bla bla", mais bon, lorsque je commence à parler de quelque chose qui me plait, ben, on ne m'arrête plus, c'est sûr. Mais bon, si vous avez réussi à arriver jusqu'ici sans tricher, bravo :-)

Conclusion

(+) Adorable, réactif, belle conception

(-) Très (trop) cher, lente implantation en France, peu d'accessoires officiels

Infos complémentaires : Site du fabricant - Appli Ipad/Iphone - Appli Androïd

Edit du 03/07/2013 : Depuis le début du mois, un nouveau forum vient d'ouvrir ses portes : Le forum des Furbynautes. Il s'agit d'un espace exclusivement réservé aux heureux propriétaires, mais aussi aux fans, du Furby. Alors, que vous possédiez une nouvelle ou une ancienne version, que vous songiez à en adoptez un ou si vous vous posez des questions concernant votre créature, venez vous inscrire et partager votre expérience ! En plus, il n'existe aucun, à ma connaissance du moins, forum francophone dédié aux Furby donc n'hésitez pas à le faire vivre en cliquant ICI.